La famille d’un adolescent tué de sept coups de couteau à Sérignan (Hérault), en 2010 lors d’une fête votive, a dénoncé le 17 juillet la lenteur de l’instruction à Béziers, la justice ayant été contrainte de remettre en liberté le meurtrier présumé après deux ans de détention provisoire.

L’annonce de la libération de « Jean-Didier » [ndlr : sic], le Portiragnais mis en examen dans le meurtre de Thomas le 10 juillet 2010 à Sérignan, a suscité de nombreuses réactions depuis mardi. Un émoi important aussi. Dans l’attente de son jugement, le jeune homme, aujourd’hui âgé de 19 ans, sera placé sous surveillance électronique, avec assignation à résidence – dans le village où résident ses grands-parents, en Ardèche.

Lire la suite

« Aujourd’hui, on nous tue une deuxième fois notre fils », a affirmé Gisèle Laché, la mère de Thomas, tué dans la nuit du 17 au 18 juillet 2010 après une simple dispute verbale avec la petite amie du meurtrier présumé, mineur au moment des faits.

« Le problème, c’est qu’on remet en liberté un garçon considéré, selon les experts, comme potentiellement dangereux car il peut recommencer », a dit René Mouginot, oncle de Thomas, ajoutant que le suspect « a fait parler de lui même en détention et a déclaré en cours de procédure qu’il voulait faire le djihad ».

Lire la suite