Bleu Marine

18 juin 2017

Bonne fêtes à tous les papas

Photo-Fete-des-Peres

 

POUR MON PERE

 

Mon père aimé, mon père à moi,

Toi qui me fais bondir

Sur tes genoux

Comme un chamois,

 

Que pourrais-je te dire

Que tu ne sais déjà ?

 

Il fait si doux

Quand ton sourire

Eclaire tout

Sous notre toit !

 

Je me sens fort, je me sens roi

Quand je marche à côté de toi.

 

MAURICE CARÊME

Posté par gatlcj09 à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2017

 

 

Affichage de en cours...

 

 

                                             Chers amis,

Nous tenons tout d’abord à vous féliciter pour la campagne que vous avez menée sur le terrain, dans un contexte électoral difficile où les grands débats politiques ont été largement occultés au profit d’une « macromania » à laquelle les médias ont largement contribué.

Les résultats obtenus par le Front National (environ 14 % des voix en moyenne nationale) peuvent sembler décevants mais ce tassement par rapport aux résultats de l’élection présidentielle correspond à la logique institutionnelle observée en 2002, 2007 et 2012.

C’est cette logique institutionnelle  qui a poussé nos compatriotes à voter pour les candidats de Macron, qui disposera sans doute d’une large majorité. La faible participation montre cependant que le nouveau président de la République est loin de susciter un large espoir et une véritable adhésion.

Cette faible participation nous a bien sûr fortement pénalisés puisque c’est  largement l’électorat populaire qui, ayant le sentiment que tout était joué d’avancé, ne s’est pas déplacé aux urnes. 

Cependant, une centaine de nos candidats sont qualifiés pour le second tour. Nous invitons les Français, et notamment les abstentionnistes, à se rendre aux urnes pour éviter qu’Emmanuel Macron ne dispose d’un chèque en blanc pour mener une politique qui fera souffrir la France et les Français.

Dans les circonscriptions où le candidat bleu marine ne sera pas présent au second tour, nous ne donnons aucune consigne de vote et laissons le libre choix aux électeurs.

Aujourd’hui, les Républicains ont moins souffert de l’abstention parce qu’ils disposaient d’un nombre important d’élus sortants (dont beaucoup sont cependant battus ce soir). LR ne sera pas en mesure de constituer la moindre opposition puisque ses principaux dirigeants, cadres et élus, sont déjà ralliés à Emmanuel Macron ou ne cachent pas leur macron-compatibilité.

Plus que jamais, le Front National constituera la seule véritable opposition solide et déterminée, à la fois sur les bancs de l’Assemblée nationale comme d’une manière générale dans le débat politique et médiatique.

Nicolas BAY
Directeur de campagne

 

Posté par gatlcj09 à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juin 2017

Photo Bernard

pour écouter l'interweev cliquez ici

Posté par gatlcj09 à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA MINE DE SALAU

IMG_7593

IMG_7595

IMG_7599

IMG_7606

IMG_7607

L'Ariège est connue pour la richesse de son sous- sol outre les eaux thermales d'Ussat, d'Ax, d'Aulus, ses ressources minières sont abondantes : Talc à Luzenac,  dans la vallée Massatoise les romains exploitaient déjà son or, le  fer présent à profusion a fait dire à Napoléon 1 er que l'Ariège donnerait "du fer et des hommes". Du tungstène de  qualité supérieure reste enfoui à Salau dont l'exploitation a cessé il y a peu en 1986.
 S'il y a moins d'hommes à cause de la destruction de notre patrimoine industriel, les gisements sont toujours là inexploités.
Toutefois, une société Australienne, Variscan, s'est souvenue qu'elle était propriétaire d'une mine d'or, compte tenu du cours élevé du tungstene, dans cette magnifique vallée de Salau, au cirque de l'Anglade rattachée administrativement à la commune de Couflens  Elle a voulu en savoir plus, demandé et obtenu difficilement en février 2017 un permis de recherche afin d'évaluer le filon. Le village de Couflens à proximité allait il revivre ? Actuellement peuplé d'une dizaine d'habitant alors qu'au plus fort de l'exploitation de la mine cette commune a pu compter jusqu'à près de 300 âmes, les HLM et  chalets vides,plantés dans le village témoignent de la prospérité perdue de cette commune.

La ruée vers l'or-tungstène aura-elle lieu ?

Rien n'est moins certain. En effet, la mânes promise restera peut-être dans son sol et Couflens mourra d'une mauvaise mort à cause de quelques opposants écologistes dont nous nous demandons, Laurence et moi-même, d'où ils viennent. Les écologistes, pour l'instant pétitionnaires sont d'actifs militants, essentiellement des étrangers  à  l'Ariège et quelques "pelutz" chevelus bien de chez nous, Ariégeois grassement nourris aux subsides distribuées par le département socialiste qui se moquent de Couflens et du sort des Ariégeois comme de leur première guigne. Ah j'oubliais, il y a un autochtone parmi les opposants : le maire de Couflens, actuellement retraité...de la mine. Déjà, un enseignement peut être tiré : la mine n'empêche pas d'arriver à la retraite comme le confirme d'ailleurs Maurice notre interlocuteur qui a travaillé et prospecté pour la Mine. Actuellemnt âgé de 87 ans, en pleine forme, il a bonne... mine ! 
Pour en revenir aux guignes, les opposants au projet de réouverture sont entendus par les autorités administratives qui freinent des quatre fers et font le nécessaire pour enterrer le dossier et le laisser dans le sous-sol. Malgré l'autorisation de recherche donnée nous sentons bien les réticences administratives et politiques. Ils font le jeu de ceux qui ne veulent de rien et surtout pas du travail car à la clef se serait en début d'exploitation la création d'une quarantaine d'emploi ! De quoi à ressusciter Couflens.

Laurence Lefort, est la seule candidate à s'être prononcée clairement pour le développement de l'activité économique et donc pour la réouverture. Quant aux  opposants, professionnels de l'opposition écologiste, que reprochent ils à ce simple projet de réouverture à part le risque d'être embauché à la mine et de perdre le RSA car pour eux le principe de précaution s'applique d'abord au travail qui serait un danger par nature car...pas naturel alors que le cannabis  serait un trésor de bienfait comme la célèbre boisson à base, elle, de chicorée !? 

Il y aurait un risque de présence d'amiante et simplement 3400 tonnes à exploiter. Sur le tonnage nous ne pouvons être que surpris puisque le projet auquel ils s'opposent porte justement sur l'évaluation des stocks de tungstène et pas que puisque la mine comprendrait aussi de l'or dont la quantité n'avait pu être évaluée à l'époque. Maurice que nous avons interrogé soutient qu'en réalité ce n'est pas moins de quarante tonnes qu''il resterait à extraire. Quant aux soupçons d'amiante, aucune étude ne vient en appui des thèses de nos perpétuels "éco-contestataires". 

La position de notre candidate est claire : Faire revivre l'Ariège pour que les Ariégeois vivent en Ariège. Cette mine dont la nocuité n'est pas démontrée doit ré ouvrir ! Nous proposons en cas de ZAD que la préfecture relève les noms des zadistes afin que nous puissions agir en leur supprimant leur éventuel RSA.
En effet, s'opposer à la mine c'est s'opposer au travail donc ne pas respecter une des conditions essentielles pour bénéficier de cette aide fondée sur l'activité ou la recherche active de travail. 

Il n'y a aucun danger à exploiter cette mine, Maurice nous le prouve : 87 ans et encore bon pied bon œil ! Comme quoi le travail c'est la santé !!!

Yves Villeneuve

IMG_7611

IMG_7615

Posté par gatlcj09 à 10:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2017

retrouvez notre intervention sur radio transparence

IMG_7517

pou écouter cliquer ici

Posté par gatlcj09 à 22:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

AUJOURD'HUI NOUS LAISSONS LA PAROLE A...

dysphasie-enfant

 

Bonjour,

Je suis une mère de famille d'une quarantaine d'années, je suis mariée, j'ai 3 enfants et je travaille. Finalement, nous pourrions être une famille ordinaire, sauf qu'un de mes enfants est né handicapé.
Heureusement, alors que mon enfant n'avait pas 2 ans et personnellement ayant depuis quelques mois, déjà, des doutes sur sa bonne santé , le médecin traitant nous a suivi dans notre demande de bilan puis de prise en charge.
Comme dans toutes prises en charge du handicap, dès les premières années de vie, le temps est précieux: plus la prise en charge de l'enfant handicapé est précose, et bien menée, meilleur sera le pronostic à long terme.

Le parcours du combattant a débuté:

1) connaître la pathologie: il faut tout d'abord envoyer un dossier complet à un des 2 centres hospitaliers réferents de la région : Tarbes et Toulouse), (9 mois de délai pour un rdv); le diagnostic est tombé alors qu'il avait 6 ans!

2) L'enfant doit aussi passer devant les professionnels de l'Education Nationale: psychologue, médecin scolaire afin de pouvoir être reconnu par les enseignants comme handicapé et non comme feignant ou débile, mais aussi pour pouvoir faire une demande à la maison du handicap.

3) Ainsi, aux vues de ses difficultés scolaires, dès la maternelle, il était important de le faire reconnaitre officiellement handicapé: il faut faire la demande auprès de la maison du handicap du département du lieu de résidence: MDPH: Maison Départementale des Personnes en situation de Handicap.
Là aussi, il faut envoyer un dossier complet ( bilan, comptes-rendus médicaux, ...). Un rdv peut vous être proposé afin d'échanger sur la situation de l'enfant, et même dans ce cas, le professionnel tente de vous destabiliser: " vous voulez vraiment stigmatiser votre enfant en lui mettant une étiquette d'handicapé!?", mais il faut rester sur le pourquoi on est là et répondre:" je ne le stigmatise pas, la réalité est bien ce qu'elle est, il est handicapé!!".

Ainsi, parallèlement à la reconnaissance de la situation de handicap, nous avons demandé, toujours à la Maison Départementale des Personnes en situation de Handicap (MDPH), une Auxiliaire de Vie Scolaire (AVS) afin que notre fils puisse être accompagné en classe par une tierce personne qui reste à ses côtés et qui l'aide à suivre les cours. Et ce dès le CP. L'accompagnement peut très bien se faire dès l'entrée en maternelle, tout dépend du handicap.

On pourrait croire, que le parcours du combattant s'achève ici mais non!!

Il faut encore se battre, et c'est, à mon sens, la partie de mon récit la plus scandaleuse: alors que la MDPH accorde le quota d'heures d'AVS, c'est à la Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale de recruter et de mettre à disposition l'AVS, que ce soit en établissement public ou privé sous contrat: sans aucune distinction.
Or, quoique l'on en dise, c'est aussi au bon vouloir de certains inspecteurs et des directives rectorales: par exemple, placer une AVS en priorité, auprès d'enfants scolarisés dans les écoles publiques, alors qu'aucun Bulletin Officiel (BO) ne préconise une préférence établissement scolaire public/privé sous contrat.
.
Ainsi, mon enfant a subit , comme d'autres enfants, cette politique académique discriminatoire.
J'ai tenté de défendre les droits de mon fils grâce aux services d'un avocat: les inspecteurs n'en ont pas peur! Ni même la rectrice.Donc, démarche infructueuse.
J'ai finalement écrit au ministre de l'Education Nationale: au terme d'un mois d'attente, j'ai eu une réponse d'"handiscol", service spécialisé handicap de l'Education Nationale", qui m'informait qu'après un contact auprès de l'inspecteur d'académie, mon fils aura bien cette AVS à laquelle il a droit!

Mais l'histoire ne s'arrête pas là: il faut croire que ces messieurs les inspecteurs Education Nationale apprécient les contacts désagréables avec leur ministère: l'année scolaire suivante, il y a eu récidive!
J'ai donc eu un nouveau contact avec "handiscol",
Les inspecteurs EN, ont donc reçu un deuxième coup de téléphone! et mon fils a pu à nouveau, bénéficier de l'aide de cette AVS.

Je reste vigilante pour la prochaine rentrée scolaire: le dossier de renouvellement d'AVS de mon fils a pris du retard parce que la personne employée ( référente de scolarisation) par l'inspecteur d'académie et en charge du dossier, a égaré une partie du dit dossier! heureusement, après près d'une demie-heure avec elle au téléphone, elle l'a miraculeusement retrouvé!
Qu'elle l'ai fait ou pas en conscience, c'est grave dans les 2 cas.
Or, si un dossier prend du retard, cela veut dire que la notification d'AVS, ne se fera pas avant septembre, et donc peu de chance d'avoir une AVS en septembre puisqu'elles sont recrutées fin août.
Dans mon cas, cela signifie que je rappellerai une 3eme fois "handiscol" car mon fils risque de ne pas être accompagné en classe par une AVS à la rentrée de septembre.
D'autres familles sont dans mon cas: leur enfant n'a pas d'AVS alors que la MDPH en a notifié une ! certaines familles sont incapables de défendre les droits de leur enfant comme je l'ai fait.
C'est pour changer cette situation qu'il faut voter dès dimanche 11 juin, pour nos candidats L.Lefort et B.Gondran!
Ils sauront défendre les droits de nos enfants en situation de handicap!!

Posté par gatlcj09 à 22:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 juin 2017

images

            

                         Yves Villeneuve et moi-même avons rencontré des parents d’enfants autistes.

Il faut rappeler que Le Front National veut une prise en charge digne de l’autisme et des troubles du spectre autistique.

Nous avons rencontré une famille dont les deux enfants sont autistes. L’un est légèrement handicapé et a suivi une scolarité adaptée, au sortir de cette scolarité, il a été admis à travailler en secteur protégé et mène sa vie.

Quant au deuxième enfant, plus atteint par le handicap, après une scolarité encadrée, ayant atteint « l’âge fatidique » de 21 ans, il s’est retrouvé sans structure adaptée.

Ses parents se relayent auprès de lui jour et nuit.

Leur amour et leur détermination sont sans faille. Le papa nous explique que ses enfants sont formidables, c’est vrai ils sont uniques !!!

Mais ne serait-il pas mieux que ces parents puissent voir leur enfant évoluer  dans une structure adaptée avec des professionnels qui veillent au bon développement de ce jeune ? Et de plus ce serait un moyen pour eux de se poser un peu , car c’est une attention constante qu’il faut exercer auprès de cet enfant.

Le professionnalisme de toutes ces équipes n’est surement pas à remettre en question car elles font un travail formidable.

Ce qui est à remettre en question ce sont les moyens financiers que l’on ne met pas à disposition de toutes les associations qui, il faut le savoir sont gérés par les parents des enfants handicapés, c’est le manque de moyens financiers que les ARS (Agences Régionales de Santé) versent.

Il manque cruellement de structures pouvant accueillir ces jeunes gens.

Il ressort de nos conversations avec toutes ces familles que l’état devrait prendre ses responsabilités et il est impératif d’améliorer les politiques sociales à l’enfance.

 Aujourd’hui nous avons une secrétaire d’état au handicap rattachée au 1er ministre, pourquoi pas un ministère du handicap ? 

Laurence Lefort

Posté par gatlcj09 à 16:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]